Midnight City

Midnight City… si vous me suivez un petit peu sur les réseaux, ce nom doit vous évoquer quelque chose.
Midnight City est un roman de ma chère et tendre moitié, Rozenn Illiano. Un roman que j’ai eu le privilège de lire il y a quelques mois de cela, en primeur, et qui m’a énormément plu. On y suit deux histoires: une dans le monde réel, teinté de fantastique et l’autre dans un monde onirique, la cité de Minuit. Le petit pitch qui va vous faire baver d’envie:

Écrivain inconnu, Samuel rencontre le succès par hasard, et sa vie change du jour au lendemain – pas forcément pour le mieux, d’ailleurs. Introverti et grand timide, il se plie à sa nouvelle célébrité sans rechigner, rêvant pourtant de retrouver la quiétude de son anonymat.

Seulement un jour, il ne peut plus écrire : ses mots se sont enfuis, son imagination est à sec. Un peu par désespoir, Samuel accepte la proposition d’un mystérieux mécène qui lui offre tranquillité et ressources afin qu’il puisse retrouver la flamme.

Ce qui, en fin de compte, n’était pas une si bonne idée…

Vous devez vous douter que je me suis laissé aller à illustrer quelques petites choses concernant cet univers… Je vous présente donc la Funambule et Oyra, deux personnages du livre, ainsi que le marchand de sable arrivant devant la cité de Minuit.

Mais Midnight City, c’était aussi un concept: le livre vagabond. Un livre en exemplaire unique, qui se ballade de main en main, au fil des lecteurs. Le principe était vraiment original. Malheureusement, des gens peu amènes n’ont pas vraiment joué le jeu et ont gardé très longtemps le livre, le coupant dans son périple. Quelques exemplaires ont été lâchés en plus, certains se sont perdus (c’était aussi le risque de ce principe) puis un exemplaire a refait surface, plus tard, et est en train de tourner actuellement.

Plusieurs mois se sont écoulés depuis le premier exemplaire et il est temps que tout le monde puisse se plonger dans l’univers onirique de cette cité et de suivre les aventures de Sam !

Il y a deux versions: une classique et une collector.

La collector sort donc ce vendredi soir (15 novembre 2019), à 22h (UTC+1), dans la boutique d’Onirography !
La classique sortira demain.

La classique… est classique (oui, normal, me direz-vous), avec sa petite couverture à rabats. L’édition collector s’offre quant à elle une couverture rigide toilée avec jaquette (et une illustration exclusive), deux nouvelles supplémentaires, ainsi que le plan de la cité de Minuit sur un papier vieilli à la main. Elle n’est disponible qu’en 12 exemplaires, donc il faudra se dépêcher pour l’avoir !
Voici quelques images des deux éditions:

Voilà, vous savez tout ce que vous devez savoir sur ce projet, mais si ce n’est pas assez, je vous invite à vite aller faire un tour sur site !

La boutique d’Onirography !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.